Les habitats des milieux ouverts

<<Les Grottes et Habitats Rupestres

Les Habitats Forestiers>>

 

Les habitats des milieux ouverts : une palette de pelouses remarquable !

Ce site natura 2000 du Haut Nivernais a la particularité de présenter une diversité de pelouses considérables et des faciès tout aussi variés :

 

  • Pelouse pionnière à orpins sur dalles calcaires (code Natura : 6110-1*habitat prioritaire) :


Pelouse offrant un recouvrement faible de végétation, essentiellement composé de petites plantes annuels, d’espèces grasses tel que les orpins et de mousses et de lichens. La plus pionnière de toutes les pelouses, elles se développent sur les corniches et les affleurements de calcaire dur. Le sol est squelettique, voire quasiment absent. Cet habitat est très ponctuel sur le site, ils occupent des surfaces restreintes de quelques m² et il est très sensible à l’érosion et au piétinement.
Etat de conservation sur site : Bon

 

  • Pelouse calcicole xérophile (code Natura : 6210-29) :

Ce type de pelouse est associé à des stations sèches et chaudes appelées thermophiles. Elles se développent sur des sols très superficiels. Elles sont composés d’espèces adaptées à ces conditions de fortes ensoleillement et très sèches : Bugrane fluette, Fumana étalé, Fétuque de Timbal-Lagrave…
Ce type de pelouses occupe des surfaces assez réduites et son évolution est assez lente. Elles sont rares sur le site.
Etat de conservation sur site : Moyen

 

  • Pelouse calcicole mésoxérophile à mésophile (code Natura : 6210-24) :

Mont Charlay

Ces pelouses présentent une variété de nuances selon les conditions d’ensoleillement, de profondeurs du sol, de la réserve utile en eau, de la pente… Elles sont caractérisées par la présence de la Fétuque de Timbal-Lagrave, de la Globulaire allongé, de la Germandrée petit-chêne pour les faciès les plus xériques (secs) et du Brome érigé, de l’Hippocrépide à toupet, de la Koelérie à crêtes pour les variantes (moins sèches, au sol plus profonds).
Elles occupent principalement des coteaux et des versants de buttes témoins bien exposés. La présence d’un sol plus établit que les deux pelouses précédentes est un des facteurs qui expliquent une dynamique naturelle plus marquée et plus rapide vers des faciès d’ourlet et des fourrés calcicoles, produisant dans un premier temps une banalisation de la végétation et à terme la disparition pure et simple de ces pelouses.
Etat de conservation sur site : Mauvais

 

  • Pelouse-ourlet acidicline (code Natura : 6210-17) :

Pelouse originale du secteur, montrant une variante plus acide de pelouse du à des lentilles d’argile. Une seule entité est concernée, il s’agit de quelques localités de petites surfaces aux Fertiaux. Cette pelouse à Danthonie retombante et Brachypode penné connaît une dynamique naturelle de fermeture très rapide, avec un envahissement progressif par la Callune et les espèces préforestières
Etat de conservation sur site : Moyen

 

 

 

  • Pelouse mésophile calcicole fauchée ou pâturée (code Natura : 6210-15) :

Une seule entité de pelouse de ce type a été identifié sur le site natura 2000, sur l’entité du Mont Breuvois. C’est un faciès dégradé de pelouse, avec la présence d’espèces eutrophiles, rudérales.
Etat de conservation sur site : Mauvais

 

  • Fourré à Genévrier commun des pelouses calcicoles (code Natura : 5130-2) :

Cet habitat n’est pas un habitat de pelouse en tant que tel mais il est fortement lié aux pelouses calcicoles. Il se retrouve exclusivement, sur ce site, en superposition avec ces dernières. Ainsi, les Genévriers commun se développent de manière sporadique au sein des pelouses et créés une véritable mosaïque très intéressante en terme de structure d’habitat lorsque le genévrier ne devient pas dominant.
Etat de conservation sur site : Bon

 

Pour en savoir plus :
Les cahiers d’habitats Natura 2000. Connaissance et gestion des habitats et des espèces d’intérêt communautaire :
Tome 4 (vol.1) https://inpn.mnhn.fr/docs/cahab/tome4_1.pdf
Tome 4 (vol.2) https://inpn.mnhn.fr/docs/cahab/tome4_2.pdf

Dernières Actualités

Inventaire Chauve-souris du site N 2000

En 2017, la Société d’histoire naturelle d’Autun s’est chargée d’inventorier les chauves-souris de l’ensemble des entités du site N2000 des […]

Publié le 20 novembre 2018